La maîtrise des coûts énergétiques pour les PME

Si la hausse des prix de l’énergie constitue un risque évident pour l'économie mondiale en installant les conditions d’une possible stagflation, elle a et aura, de façon de plus en plus sensible, des répercussions directes sur les entreprises, en termes de coût et d’opportunités de nouvelles filières.

 

Jusqu’à présent, chaque génération a doublé sa consommation d’énergie par rapport à la précédente.Cette tendance est le reflet de l’évolution de nos modes de vie et de l’économie. La prise de conscience actuelle d’une nécessaire réorientation de nos choix place l’énergie au cœur des réflexions sur l’avenir de la société et du monde économique. Les enjeux liés à l’énergie sont économiques, environnementaux, géopolitiques,sociaux, sanitaires. Nos sociétés, pour la première fois peut-être dans l’histoire vont devoir opérer une transition énergétique d’importance sous l’effet de contraintes à la fois physiques (disponibilité de ressources fossiles et changement climatique) et économiques ou techniques. Dans ce cadre,l’analyse des grandes institutions internationales – Agence internationale de l’énergie (AIE), Commission européenne (CE), Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), Conseil mondial de l’énergie converge pour considérer que l’efficacité énergétique est «un levier indispensable pour progresser vers une économie peu carbonée».

 

LES CONSÉQUENCES DE LA HAUSSE DU COÛT DE L’ÉNERGIE

 

Sur le plan économique, l’augmentation attendue des prix de l’énergie,quelle qu’en soit sa source, aura un impact sur la facture énergétique des entreprises. Dans ce cadre, la maîtrise de la consommation d’énergie et donc l’efficacité énergétique sont indispensables pour maintenir la compétitivité des entreprises. Cette efficacité énergétique s’impose d’autant plus qu’elle représente un potentiel industriel et d’innovation important quoique insuffisamment connu. Sur le plan de l’emploi, l’efficacité énergétique est source d’emplois ancrés sur le territoire national, tant pour répondre aux besoins domestiques qu’à un potentiel d’exportation d’un savoir-faire. Sur le plan environnemental, l’impact de l’énergie est une donnée centrale. À cet égard, les travaux scientifiques que sur le changement climatique ont apporté une somme de connaissances et ont démontré la responsabilité de la part des activités humaines et de la consommation d’énergies fossiles dans les émissions des gaz à effet de serre et dans le changement climatique.

 

VERS UNE MOINDRE CONSOMMATION D’ÉNERGIE

 

L’efficacité énergétique se définit comme une consommation en énergie moindre pour le même service rendu.Si on s’en tient aux textes communautaires et à ses déclinaisons nationales, elle vise à l’amélioration des usages de l’énergie (procédés industriels, appareils utilisateurs d’énergie, comportements). Dans une définition plus large,elle se devrait d’englober aussi l’écoconception des produits et l’économie d’énergie dans les matériaux utilisés (recyclage et réutilisation). La notion d’efficacité énergétique est à distinguer de celle de l’intensité énergétique,qui représente la quantité d’énergie consommée pour produire une quantité de PIB. L’intensité énergétique a décru de 18 % depuis 1990, soit de l’ordre de 1 à 1,3 % l’an en moyenne.Elle a encore diminué de 1,6 % en 2011 après 1,7 % en 2010, selon l’Ademe. Elle ne se confond pas non plus avec la notion de sobriété énergétique. Cette dernière est consensuelle si elle vise à éviter les gaspillages. Elle est en revanche sujette à débat si elle conduit à limiter l’accès à un certain niveau de confort et de développement. L’efficacité énergétique est souvent

associée à la seule rénovation thermique des bâtiments. Pour atteindre les objectifs ambitieux de maîtrise de la demande d’énergie, il est nécessaire d’avoir une approche globale, et d’intégrer l’énergie grise qui correspond aux consommations d’énergie mises en jeu pour la conception de matériaux, la construction, la rénovation, l’utilisation et la fin de vie du bâtiment.

 

LUC FLYE SAINTE MARIE COGÉRANT FONDATEUR D’ENEOS, SOCIÉTÉ SPÉCIALISÉE EN EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DU BÂTIMENT, BASSENS.

 

 

Par Bruno Chevallet pour Eco des pays de Savoie

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags