Eneos et l'excellence énergétique de l’aéroport de Genève !

Un nouveau Centre logistique de tri-bagages

Un système ultraperformant, innovant et plus écologique pour remplacer le système actuel dont certains équipements devenaient obsolètes.

Le chantier lancé en avril 2019 est d’une grande complexité de par les défis techniques et du fait qu’il se déroule tout en maintenant le fonctionnement du tri-bagages actuel.


Ce nouveau système de suivi en temps réel des bagages va être amélioré par un système de reconnaissance des caractères alphanumériques imprimés sur les étiquettes, ce qui permettra d’optimiser le processus de traitement des bagages.

Genève Aéroport, en s’équipant de scanners dernière génération pour le contrôle des bagages de soute, se mettra ainsi aux nouvelles règles européennes en matière de sécurité.

Le chantier devra impérativement respecter le planning pour que l’installation soit aux normes en septembre 2022.



Quelques chiffres :

  • 625 mètres linéaires sont impactés par le Centre logistique de tri-bagages

  • Surface du projet: 74 517 m2

  • 13,5 km de tapis roulants

  • 8 scanners ultra performants




Une exemplarité énergétique :

Genève Aéroport mène une politique environnementale forte afin de maîtriser l’empreinte écologique des activités aéroportuaires. Le tri-bagages en est un exemple parfait.


Voici quelques chiffres éloquents :

  • 100 sondes géothermiques

  • 90% des besoins énergétiques (chaud-froid) couverts en interne

  • 1 100 m2 de panneaux solaires

  • 7 718 m2 de toitures végétalisées

  • Standard THPE (Très haute performance énergétique)

  • Concept énergétique global pour le bâtiment et l’équipement industriel

  • Moteurs de classes IE5 (moins énergivores) sur l'installation

Comment s’inscrit ENEOS dans l’élaboration de ce projet ?


Cette ambition de performance énergétique dans le cadre du projet voulu par Genève Aéroport doit être assurée par la mise en place d’un plan de mesures et de vérification des consommations énergétiques appelée simulation calibrée.

Ce protocole basé sur le standard IPMVP permettra à Genève Aéroport de mesurer à partir de la mise en exploitation la performance réelle et les écarts éventuels afin de pouvoir les corriger.

Cet outil de simulation construit par Eneos permet à Genève Aéroport de contrôler les aspects performanciels dès la conception mais aussi pour l’exploitation future du bâtiment tant sur les consommations d'énergie que sur le niveau de service aux usagers.

Le bureau d’ingénieurs PLANAIR a été mandaté par Genève Aéroport pour assurer différentes prestations dont le concept énergétique et la responsabilité Mesures et Vérification de la performance énergétique du projet. C’est pour répondre au mieux au besoin de Genève Aéroport que PLANAIR s'est rapproché d'Eneos.


La force de l’équipe ENEOS :


Son approche globale et multicritères du bâtiment et de ses installations permet de rassembler des compétences variées, notamment sur les aspects commissionnement et exploitation nécessaires au projet :

  • Ingénieurs Mesures & Vérifications et experts MCR

  • Ingénieurs thermiciens pour l’aspect modélisation et calculs thermiques

  • Ingénieurs fluides pour les systèmes thermiques et énergies renouvelables (solaire photovoltaïque)

  • Ingénieur « exploitation » pour l’assistance à la gestion de l’énergie et de l’exploitation dans la durée.

  • Expert en analyse de risque et d’incertitude

La fiche projet :

  • Maître d’ouvrage : Genève Aéroport

  • Entreprise totale : VINCI Construction / VCS-SA

  • Entreprises œuvrant sur le chantier : 41 dont 30 genevoises

  • Date des travaux : Avril 2019 - fin 2022

  • Mise en service : Septembre 2022

  • Coût du chantier : 270 millions de francs

Source : dossier de presse Genève Aéroport

Le 03/12/2020.

Posts Récents
Archives